Lorient. Décédé en chutant du 3e étage : trop penché pour un autocollant ?

...
La victime et ses amis sont originaire de Montreuil-Juigné. © Archives CO

Lundi 17 avril vers 10 heures, à Lorient, le corps de Vincent Le Crom, 21 ans, était découvert sans vie, au pied d'un immeuble.

L'autopsie réalisée mercredi matin n'a révélé aucune lésion de défense, ni trace de prise susceptible de faire soupçonner l'intervention d'un tiers.

La piste accidentelle se confirme donc.

« Le décès résulte d'une chute depuis une fenêtre d'appartement située à une douzaine de mètres de hauteur » indiquait, mercredi soir, Matthieu Thomas, procureur adjoint de Lorient.

Les quatre amis de la victime, présents dans l'appartement et réveillés vers 10 h 30 par la police, ignoraient tous le décès de leur camarade, apparemment survenu pendant leur sommeil.

Tous âgés comme la victime d'une vingtaine d'années, ils sont originaires de Montreuil-Juigné et se connaissent tous depuis l'enfance.

« Celui des quatre résidant actuellement à Lorient recevait ses quatre amis pour un week-end festif ayant démarré dans l'après-midi du 15 avril » précise encore le parquet de Lorient.

Les participants à la soirée se seraient couchés entre 5 h et 6 h, à l'exception de la victime.

Celle-ci serait restée éveillée, « probablement pour fumer une cigarette en s'asseyant sur le rebord de la fenêtre les jambes pendant dans le vide ou appuyées sur une gouttière ».

Il n'est pas exclu que la victime se soit également penchée dans le vide pour apposer, sur le pan de toiture situé sous la fenêtre, un autocollant retrouvé à cet endroit par les enquêteurs, qu'aucun des autres participants à ce week-end ne se souvient avoir collé.

Des relevés effectués pour comparaisons dactyloscopiques pourraient permettre de confirmer cette hypothèse.

Des prélèvements ont également été effectués sur le corps de la victime aux fins d'analyses toxicologiques.